Sa position sur le vélo

LA POSITION

C’est le début de saison, vous venez de reprendre l’entrainement et il est important de régler votre vélo pour être  le mieux positionné et cela à fin d’avoir un rendement optimal.

Il faudra régler plusieurs points :

Sur le vélo, vous avez 3 points d’appuis

Les pédales--------------les pieds

La Selle--------------------les fesses

Le Guidon-----------------les mains

 

Avant de régler ces 3 points, il faudra s’assurer d’avoir des manivelles de bonne longueur.

Chez les jeunes, on privilégie des manivelles de 170 mm pour travailler la vélocité.

Si les grandes manivelles permettent d’enrouler un plus grand braquet, elles ne sont pas nécessaires aux catégories de jeunes dont les braquets sont limités.

Il se peut toutefois que de grands gabarits même chez les jeunes utilisent des 172.5 mm et très  rarement des 175 mm.

Les Pédales

La plupart des coureurs utilisent aujourd’hui des pédales LOOK Kéo.

Lorsque vous allez positionner vos cales sur vos chaussures, vous verrez que de chaque côté de la cale, il y a un petit trait. Ce trait matérialise l’axe de la pédale lorsque la cale est enclenchée dans celle-ci.

Pour régler la cale sur votre chaussure, il est important d’essayer de positionner l’articulation de votre gros orteil sur le trait de cette cale.

En effet la force d’appui maximale se trouve sous ce gros orteil.

Tout d’abord vous mettez votre chaussure, vous cherchez l’articulation du gros orteil à travers la chaussure et vous faites un petit trait sur la chaussure à l’aide d’un crayon.

Ensuite vous n’avez qu’à aligner le trait de la cale en face du trait que vous avez fait sur le côté de votre chaussure, vous serrez légèrement la cale.

Vous avez trouvé la profondeur de cale, il vous suffit de régler l’angularité.

Le mieux est d’avoir le pied parallèle à la manivelle, vous serrez bien vos cales et vous essayez vos chaussures.

Il existe 3 types de cale :

Les « noires » aucune angularité, elles sont dangereuses pour les articulations

Les « grises » avec une angularité légère 4.5°

Les « rouges » avec une angularité plus importante.9°

Ces différentes libertés angulaires vous permettront d’adapter votre pédalage à votre morphologie.

ATTENTION, vérifiez  régulièrement l’usure de vos cales, ce sont elles qui vous relient à vos pédales, si elles sont usées, vous risquez de déchausser et de chuter.

N’oubliez pas non plus, de serrer le réglage de vos pédales en mode compétition, des pédales au serrage trop souple sont dangereuses car vous pouvez également déchausser.

La Selle

Le cyclisme est un sport assis et les nombreuses heures de courses et d’entrainement nécessitent d’avoir une bonne selle (une très bonne selle).

Il y en a de plusieurs marques, de plusieurs formes, il suffit de bien choisir sa selle.

Comment régler sa selle ?

On dit que l’on est posé sur un vélo, il faut donc régler sa selle de manière à ce qu’elle soit horizontale.

Une selle qui pique du nez fait descendre le coureur vers le cadre et celui-ci aura tendance à toujours se repositionner d’où une perte de rendement.

Une selle dont le bec remonte appuie sur le périnée et peut occasionner des blessures.

Elle empêche également la position « bec de sel » lorsque la course roule très vite.

Pour régler l’horizontalité de la selle il faut :

Poser le vélo sur un plan de niveau (sol d’une maison)

Mettre un niveau sur la selle du bec jusqu’à l’arrière de la selle.

Ensuite il suffit de régler le chariot de selle pour qu’elle soit de niveau.

La hauteur de selle

Il est important d’être à la bonne hauteur pour avoir le meilleur rendement.

Ni trop haut (déhanchement, inconfort) , ni trop bas (fatigue musculaire).

Il y a plusieurs méthodes pour régler la hauteur de selle

La méthode Claude GENZLING, il suffit de multiplier la hauteur de l’entre jambe (EJ) par un coefficient obtenu à l’aide de données statistiques. Le chiffre obtenu donne la hauteur de selle (HS) mesuré de l’axe du pédalier au milieu de la selle (dessus)

Pour mesurer l’entre jambe, vous vous positionnez en chaussettes contre un mur les jambes légèrement écartées pour faire passer le mètre. Ensuite on mesure du sol jusqu’à l’endroit où l’on s’assoit sur la selle.

HS (hauteur de selle) = EJ (entre jambe) x 0.885

Exemple : pour un entre jambe de 85 cm la hauteur de selle sera de :

85 cm x 0.885 = 75.225 cm

Une autre méthode plus simple mais moins précise est de se mettre sur son vélo contre un mur et de pédaler en arrière avec les talons sur les pédales.

Il faut que vous ayez un léger déhanchement lors du pédalage en arrière.

 Si c’est le cas, vous êtes à la bonne hauteur.

Pas de déhanchement, vous êtes trop bas

Trop de déhanchement, vous êtes trop haut.

 

Le recul de selle

Un mauvais recul de selle aura une incidence sur votre pédalage, votre rendement et votre confort.

Pour avoir le meilleur recul de selle (Méthode Daniel CLEMENT)), il suffit (lorsque vous avez réglé votre hauteur de selle) de vous positionner sur le vélo, d’enclencher les pédales et de mettre les manivelles parallèles au sol.

Ensuite vous faites passer un fil à plomb que vous positionnez sur le côté de la rotule du genou qui est vers l’avant.

Ce fil à plomb doit passer par l’axe de votre pédale et là vous avez le bon recul.

Si vous n’avez pas de fil à plomb, prenez de la ficelle de cuisine et attachez au bout un gros boulon et le tour est joué.

 

La longueur de potence

Vous vous calez bien sur la selle et vous mettez les mains dans le fond du cintre en prenant- une position avec les bras fléchis.

En pédalant en arrière les genoux doivent effleurer les coudes.

Une potence trop courte ne favorise pas la position aérodynamique et ne permet pas de repousser le cintre avec les bras.

Une potence trop longue, si elle favorise une position aérodynamique, entraine des douleurs dorsales et le coureur a tendance à mettre les mains en haut du cintre, la position en bas du cintre étant trop pénible.

La hauteur de la potence

Il faut que la potence soit plus basse que la selle de manière à obtenir une position aérodynamique (l’exemple des pros est parlant), ils ont souvent une grosse différence entre le cintre et la selle.

Malgré tout le coureur sera dépendant de sa souplesse lombaire, il devra trouver un compromis qui se situe entre le confort et la position aérodynamique

L’inclinaison du cintre et la position des poignées de frein

Il faut pour terminer, régler le guidon qui est votre poste de pilotage.

Il est recommandé de légèrement incliner le cintre par rapport au sol pour une meilleur prise en main mais cela reste suggestif, chacun ayant ses sensations.

Pour la hauteur des poignées de frein, une méthode consiste à mettre un balaie ou le long du bas du cintre pour que le bout des poignées soient dans le prolongement de celui-ci            .

Ensuite assurez-vous avec un niveau que les poignées soient à la même hauteur.

                                                           cintre

Poignée            Potence

 

 

 

 

Balaie

 

ATTENTION  / Chez les jeunes la croissance fait qu’il faut rester vigilant car la position va évoluer au fur et à mesure de la saison.

Il faudra remonter la selle et peut-être changer de potence en cours d’année.

 


Réagir